L’ordre souverain de Malte au sommet humanitaire mondial à Istanbul

Réaffirmer les principes au cœur de l’action humanitaire – humanité, impartialité, neutralité et indépendance – est l’un des principaux objectifs de l’Ordre souverain de Malte qui participe au premier Sommet humanitaire mondial : le processus lancé par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki-moon pour réformer le secteur humanitaire. « Dans les scénarios de crise, les chefs religieux et les organisations religieuses sont souvent les premiers secouristes de confiance et les partenaires à long terme des communautés frappées. Le Sommet est l’occasion idéale pour les représentants de toutes les différentes religions de se réunir et de déclarer leur engagement d’assurer une aide humanitaire et une protection » explique Albrecht Boeselager, Grand Chancelier de l’Ordre souverain de Malte. « Notre autre priorité est de réaffirmer les principes du droit humanitaire international, souvent ignoré par les parties en cause – et pas seulement par des groupes rebelles et par des acteurs non étatiques – comme nous le rappellent les récentes attaques contre les hôpitaux, les écoles et le personnel médical ».

WHS-2016-Order-of-Malta-Grand-Chancellor-speech-at-the-special-event-Religious-engagement-Le premier Sommet humanitaire mondial (SHM), qui a eu lieu à Istanbul, est une «initiative opportune alors que nous assistons à une augmentation des besoins humanitaires à travers le monde», explique Albrecht Boeselager, Grand Chancelier de l’Ordre souverain de Malte qui participe à ce Sommet de deux jours, ouvert le 23 mai à Istanbul, en Turquie.

Le Grand Chancelier s’est exprimé lors de la session extraordinaire du SHM à propos de l’Engagement religieux – la contribution des communautés confessionnelles à notre humanité partagée. Préoccupé par le mépris croissant des principes humanitaires, le Grand Chancelier a abordé la question lors du sommet, « j’appelle les organisations confessionnelles à promouvoir les règles du droit humanitaire international et j’invite la communauté internationale à découvrir les bienfaits des acteurs confessionnels, à faire un meilleur usage de leurs qualités uniques ».
La session extraordinaire a porté sur le rôle des institutions et des organisations confessionnelles dans la promotion de la paix et la fourniture de secours dans les zones de conflit. L’Ordre souverain de Malte a participé à l’événement de même que d’autres chefs de communautés religieuses et des représentants de différentes confessions.
Ensemble, ils ont fait un appel collectif à utiliser leur confiance et leur crédibilité pour accroître la diplomatie humanitaire et promouvoir le respect du droit humanitaire international comme contribution importante à l’entretien et la restauration de la paix.
« Dans un monde où les conflits, la violence et les catastrophes naturelles affectent des millions de personnes, les entités confessionnelles partagent une responsabilité et un rôle essentiel dans le travail pour la paix, tant au niveau local que national ou international. Nous facilitons les changements de comportements et relations durables basés sur la foi et une vision du monde, offrant un médiation et un espace sacré pour le dialogue entre les parties », expliquent les organisateurs de la session extraordinaire.
A la fin de la session extraordinaire, les participants ont manifesté leur engagement à respecter les principes humanitaires fondamentaux en réalisant un document compilant ses conclusions.