Aide aux migrants dans le détroit de Sicile : plus de 80 000 heures de travail lors des sept premiers mois de 2015

Foto_CISOM_per_Sito

Aide aux migrants dans le détroit de Sicile.

Les secours ainsi que les tragédies dans le canal de Sicile continuent sans relâche. Les bénévoles du Corps de secours italien de l’Ordre de Malte ont fourni les premiers soins à 250 migrants secourus la semaine dernière lors de deux opérations distinctes depuis le navire Fiorillo de la Garde côtière. Malheureusement les médecins de l’Ordre n’ont pas pu sauver la vie de trois femmes et un homme, migrants de différentes nationalités qui n’ont pas encore été identifiés. L’homme est décédé par noyade juste avant le début des opérations de secours. Les trois femmes, en revanche, ont trouvé la mort à cause des émanations d’essence.

La dernière et énième tragédie a eu lieu à environ un kilomètre de Zuara, un port de la Libye occidentale duquel partent de nombreuses embarcations de migrants à destination de l’Italie. 200 corps de migrants ont été récupérés par un navire de la Garde côtière libyenne selon le quotidien The Guardian. Plus de deux mille migrants seraient morts lors des sept premiers mois de cette année en Méditerranée alors qu’ils essayaient d’atteindre les côtes européennes, selon les chiffres fournis par l’Organisation internationale pour les migrations.

Depuis 2008, dans le sud de la Méditerranée, les équipes sanitaires du Corps italien de secours de l’Ordre de Malte portent secours aux migrants à bord des patrouilleurs et des navires du Corps des autorités portuaires – la Garde côtière, des patrouilleurs de la Guardia di Finanza et, depuis 2014, à bord des navires de la marine militaire italienne. Du 1er janvier au 31 juillet de cette année 81,408 heures furent passées en mer avec la passion de ceux qui sont conscients qu’aider les personnes en détresse est un devoir. 124 hommes et femmes se sont relayés dans toutes les conditions météorologiques et ont parcouru tous les jours, 24 heures sur 24, des miles et des miles pour aider ceux qui ont affronté un voyage bien plus complexe : 29,889 migrants ont été pris en charge et sauvés sur les véhicules de secours de l’État italien.

Le directeur national du Corps italien de secours de l’Ordre de Malte (CISOM), Mauro Casinghini, s’est plusieurs fois efforcé de transformer le concept de «forteresse Europe» en Europe de l’intégration, une source de richesse humaine. – « La présence de navires battant pavillon de pays européens est de bon augure pour un changement de position par rapport au problème des flux migratoires en provenance d’Afrique. Mais il faut en faire plus, en abordant efficacement la question d’une véritable intégration et des mesures possibles pour faire en sorte que ces flux puissent être davantage contenus. Trop de morts continuent à peupler la Méditerranée, maintenant la plus grande fosse commune de notre planète ».